05 septembre 2007

Downtown

end_of_street_on_7th            Certains matins on se lève avec une chanson, ou juste un air, dans la tête sans savoir pourquoi ou comment ça s’est immiscé en nous, mais on sait que ça ne va nous quitter de la journée donc on est soulagé si ce n’est pas le dernier titre de Tony Parker. Aujourd’hui c’était « Downtown », une vieille chanson de Petula Clark. Heureusement je ne me suis pas réveillé sur un tube de Kyo, je n’aurais pas pu commencer cette chronique ainsi (lorsqu’une chanson connaît le succès en radio et que les pré-adolescentes se l’approprient, on ne peut plus l’écouter au grand jour, règle de bon goût).

            Je me fais un café Senseo dans un mug James Blunt en fredonnant les premières paroles: « When you’re alone and life is making you lonely, you can always go downtown ».

            Il faut se remettre dans le contexte : c’est en 1964 que Petula se réconforte en allant en centre-ville. Aujourd’hui elle serait dépitée. A son époque il y avait moins de pollution, les trottoirs n’étaient pas des parcours du combattant et les usagers de la rue n’étaient pas si renfrognés voire agressifs ; ce n’est pas cliché, c’est la vérité. Elle n’avait sûrement pas non plus à traverser la Place Neuve. Place Neuve : lieu de Saint Etienne où se réunissent différentes CSV (catégories socio-vestimentaires) de jeunes (mecs de skyblog, Diesel-D&G, Napapijri…) pour montrer qu’ils ont des amis, qu’ils savent s’amuser, et vilipender ceux qui appartiennent aux autres CSV, le tout autour de sirops de kiwi ; par extension, ce genre d’endroit dans n’importe quelle ville. Impossible de faire un pas sans être examiné de la tête aux pieds. La tyrannie du coup d’œil-couperet. J’ai parfois envie de commettre un acte de rébellion, enfiler l’affreux sweat GAP XXL que je portais en cinquième et aller promener mon corps ainsi ensaqué dans les rues les plus fréquentées, avec l’espoir de donner la nausée à quelque fashionista ou pseudo-emo nouvellement converti. Mais on ne mène pas une révolution seul. En outre, pour reprendre une maxime de Churchill en la réactualisant, on peut penser que la mode actuelle est la pire à l’exception de toutes les autres. De toute manière, dans deux ou trois ans, ça n’aura plus la moindre importance.

Posté par didou42 à 08:35 - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Downtown

    Canalblog de *****

    ça marche?

    Posté par didou42, 17 novembre 2007 à 20:49 | | Répondre
  • A bas la mode !

    Voila, j'ai tenu à ne pas intervenir sur ton premier texte, ça aurait révélé à tous la fanitude dont je souffre à ton égard...

    Me voici donc premier commentateur de la deuxième chronique. Deuxième chronique qui n'est pas sans m'interpeler puisque je la trouve étrangement (te connaissant) assexuée !

    Qu'à cela ne tienne. J'aime quand tu te fais chantre de l'anti-mode, de l'anti-jeunisme, de l'anti-consommation. Cependant, une phrase ne m'aura pas échappé, qui discrédite un peu la diatribe véhémente qui suit : "Je me fais un café Senseo dans un mug James Blunt".

    A défaut de m'exciter, tu m'auras au moins fait rire.

    Je t'embrasse mon Didier

    Posté par Jul, 08 septembre 2007 à 09:04 | | Répondre
Nouveau commentaire